Des questions sur l'acier?

Trouvez ici les réponses aux questions qui nous sont fréquemment posées en ce qui concerne l'acier, ses composants ou encore découvrez certaines abréviations utiles à connaître lors de vos commandes.

Qu’est-ce que l’acier?

L’acier est un alliage métallique composé d’au moins deux éléments : majoritairement le fer et le carbone dans une proportion comprise entre 0,02 % et 2 %. C’est essentiellement la teneur en carbone qui confère à l’alliage les propriétés du métal qu’on appelle « acier ».

Saviez-vous que l'acier est indéfiniment recyclable? En effet, selon différents procédés, le produit fini est obtenu à partir d'une matière première qui est elle-même de l'acier. Elle participe donc à la protection des ressources naturelles.

Qu’est-ce que la limite élastique « yield »?

C’est la limite à partir de laquelle l’acier arrête de se déformer de manière réversible. Au-delà de cette limite, elle se déforme de manière irréversible.

Qu’est-ce que la charge de rupture « Tensile »?

C’est la limite à laquelle l’acier résiste à la rupture. Dépassé ce point, elle se rompra de manière irréversible.

Que représente un certificat moulin « Mill test »?

C’est un certificat qui vient confirmer les composants chimiques d’un produit. Nous y retrouvons habituellement le pourcentage de carbone, de manganèse, de chrome, de silicium, etc. Lorsqu’il s’agit d’aciers dits structuraux, on y retrouve également les tests de limite élastique, de charge de rupture, d'élongation, etc.

Comment calculer approximativement le poids d’une pièce d’acier?

Le poids d’une pièce d’acier se calcule grâce à la constante de l’acier qui est de 0,2836. Il s'agit simplement de multiplier la largeur par la longueur, par l'épaisseur et par 0,2836. Par exemple, pour calculer une pièce de 36 po x 40 po x 1/4 po d'épaisseur, le calcul se fait comme suit :

36 x 40 x 0,250 x 0,2836 = 102,1 lb

Action de certains métaux sur un alliage d'acier

Carbone (C) :
L'addition de carbone (C) jusqu'à un maximum de 2,1 % pour de l'acier standard améliore sa résistance à la traction et la dureté de l'alliage et diminue par le fait même son allongement à la rupture.

Chrome (Cr) :
L'addition de chrome (Cr) dans un alliage d'acier contribue à augmenter sa résistance à la corrosion, à l'oxydation, à l'abrasion et aux températures élevées.

Manganèse (Mn) :
L'addition de manganèse (Mn) dans un alliage d'acier contribue à prévenir la fragilité à chaud et à augmenter la dureté de l'alliage.

Molybdène (Mo) :
L'addition de molybdène (Mo) dans un alliage d'acier contribue à l'augmentation du potentiel de durcissement et de la force de l'acier aux températures élevées. Il favorise également la résistance à la corrosion de l'acier inoxydable.

Quelle est la différence entre les normes HSS A500 et G40.21 350W?

La principale différence entre ces deux normes est la tolérance sur l'épaisseur de la bobine d'acier utilisée pour fabriquer le tube HSS.

  • Dans la norme ASTM A500, la tolérance de la bobine utilisée pour la fabrication est de +/- 10 % de l'épaisseur du tube.
  • Dans le cas de la norme G40.21 350W, la tolérance est de
    -5 %/+10 %.
  • Tableau de comparaison

Quelques définitions

Dureté Brinell :
Une mesure de dureté obtenue sur un appareil d'essai Brinell. La surface polie de l'échantillon est pénétrée par une pointe sphérique en acier durci d'un diamètre donné au moyen d'une charge prédéterminée. Le diamètre de l'impression est mesuré par un microscope et la lecture est comparée sur un tableau déterminant le numéro de dureté Brinell (Bhn) (voir tableau de référence plus bas).

Dureté Rockwell :
Une mesure de dureté obtenue sur un appareil d'essai Rockwell. La dureté est déterminée par la lecture d'un cadran qui indique la profondeur de pénétration d'un cône en diamant ou d'une bille en acier trempé polie sous une charge donnée. (voir tableau de référence plus bas)

Traitement thermique :
Procédé pour améliorer les propriétés d'un alliage dépendant de l'usage ou pour le mettre en état de subir différents procédés tels que le laminage à froid ou l'usinage. Le procédé consiste à une série d'opérations comprenant le chauffage et le refroidissement de l'acier à l'état solide.

Revenu :
Ce procédé s'applique lorsqu'il est nécessaire de dégager l'acier de tensions causées par le durcissement et pour établir la dureté au degré désiré. Il permet d'atténuer les tensions par une détente moléculaire. L'acier durci est chauffé en dessous de la température du début de transformation. Le revenu doit s'effectuer après la trempe.

Trempe :
Il s'agit du refroidissement le plus rapidement possible de l'acier une fois chauffé par immersion dans un milieu gazeux, liquide tel que l'eau, l'huile ou même solide convenant à l'absorption rapide de la chaleur émanent de la pièce à tremper.

Tableau de conversion de dureté

Cliquez pour agrandir

Tableau de conversion de dureté

Qu'est-ce que l'aluminium?

Plus léger que le verre ou l'acier, l'aluminium est le métal le plus utilisé après le fer. Il est environ le tiers du poids de l'acier, ce qui le rend particulièrement adapté à tout moyen de transport. Sa malléabilité et sa forte résistance à la corrosion en font un matériau de choix, d'autant plus qu'il présente aussi l'avantage de pouvoir être recyclé presque indéfiniment. L'aluminium est également un excellent conducteur d'électricité et de chaleur.

Comment calculer approximativement le poids d'une pièce en aluminium?

Le poids d'une pièce en aluminium se calcule grâce à la constante de l'aluminium qui est de 0,1. Il s'agit simplement de multiplier la largeur par la longueur, par l'épaisseur et par 0,1. Par exemple, pour calculer une pièce de 36 po x 40 po x 1/4 po d'épaisseur, le calcul se fait comme suit :

36 x 40 x 0,250 x 0,1 = 36 lb

Qu'est-ce que l'acier inoxydable?

L'acier inoxydable est un acier d'un alliage typique de fer, manganèse et de carbone. À cet acier s'ajoute du chrome, du nickel et parfois du molybdène produisant un nouvel alliage. Afin d'avoir l'appellation « inoxydable », cet alliage doit contenir un minimum de 10,5 % de chrome et environ 8 % de nickel. La catégorie la plus commune mondialement est la nuance 304 qui équivaut à plus de 50 % de la production de tous les aciers inoxydables.

Quelle est la différence entre l'acier inoxydable de type 304L et celui de type 316L?

  • L'appellation 304L ou 316L fait appel au standard américain (ASTM) pour la désignation des aciers. Il s'agit d'acier inoxydable de type austénitique.
  • La composition chimique du 304L est de 18 à 20 % de chrome et de 8 à 13 % de nickel.
  • La composition chimique du 316L est de 16 à 18 % de chrome, de 11 à 14 % de nickel et de 2 à 3 % de molybdène.
  • Les propriétés mécaniques du 304L et du 316L sont les mêmes avec une charge de rupture de 75-100 KSI et une limite élastique de 30-60 KSI.
  • La principale différence entre les deux nuances est la présence du molybdène dans le 316L qui lui confère une résistance supérieure à la corrosion. Il est utilisé dans les industries chimiques, dans les pâtes et papiers, en pétrochimie, etc.
  • Le « L » signifie que la nuance est à faible teneur en carbone (0,03 % maximum).
  • L'acier inoxydable peut, s'il est en contact avec l'acier standard, s'oxyder. Il est donc important de ne pas frotter ensemble ces deux types d'acier, car l'acier inoxydable se trouvera à être contaminé et s'oxydera.

Quelques abréviations utiles

H.S.S. : Hollow Structural Section
D.O.M. : Drawn Over Mandrell
H.R. : Hot Roll
C.R. : Cold Roll
HB : H-Beam
H.R.P.O. : Hot Roll Pickled Oil
C.R.E.W. : Cold Roll Electric Welded

Quelques informations utiles

Il y a une différence dans les jauges d'acier et d'aluminium.

Exemple : Feuilles 1/16 po en acier = jauge 16 et en aluminium = jauge 14